La prime à la casse : les changements en 2019

Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018, la prime à la casse est offerte à tous ceux qui se débarrassent de leurs véhicules en épave. Pour cette année 2019, la prime à la convention a connu plusieurs changements. Les aides sont maintenant comprises entre 1 000 et 5 000 euros. Voyons ci-après plus de détails.

Les conditions d’obtention de la prime

Comme toute subvention d’État, la prime à la casse obéit à des règles strictes auxquelles il faut respecter minutieusement. Néanmoins, les conditions imposées ne sont pas les mêmes pour les foyers imposables et les non imposables :

Pour un foyer imposable

Une personne imposable peut décider de mettre à la casse son automobile diesel datant d’avant 2001 ou une voiture essence d’avant 1997 et percevoir la prime.

Pour un foyer non imposable

Pour les personnes non imposables, la prime est offerte à ceux qui mettent à la casse un diesel des années avant 2006 ou une essence d’avant 1997.

vieille voiture

Il est à noter que le montant d’aides varie selon le niveau d’émission de CO2 et le type de véhicule :

  • Un véhicule essence neuf ou d’occasion, rejetant moins de 122 g/km de CO2, titulaire d’une vignette Crit’Air 1 permet d’obtenir 1 000 € de subvention pour le foyer imposable tandis que 2000 € pour le non imposable.
  • Un véhicule électrique neuf ou d’occasion, à émission de CO2 entre 0 et 20 g/km donne droit à un montant d’aide de 2 500 € par tout. Cela en va de même pour le véhicule hybride rechargeable neuf jusqu’à 50 g/km de CO2.
  • Un véhicule hybride rechargeable neuf ou d’occasion émettant un CO2 au-delà de 50 g/km pourvoit 1 000 € pour un foyer imposable et 2 000 € pour le non imposable.

Quels sont les changements en 2019 ?

Pour rappel, L’État a prévu de verser 100 000 aides en 2018. Cependant, les dossiers reçus ont atteint le nombre de 280 000. Mais ce n’est pas pour autant que le gouvernement s’est découragé. À contrario, il continue de renforcer le dispositif ! Le fait est que la population se plaigne de la hausse des taxes sur le carburant.

subvention d’État

Le gouvernement sera donc obligé de miser sur une démarche environnementale à travers les subventions attribuées au véhicule économique et écologique. Autrement dit, l’État français souhaite renouveler le parc automobile. C’est pourquoi il devient de plus en plus généreux en doublant la prime pour certaines personnes à partir de cette année 2019.

Ce montant d’aides doublé, au montant de 4 000 et 5 000 € s’applique aux :

  • Ménages modestes non imposables dont le RFR (revenu fiscal de référence) est en dessous de 6 300 par part fiscale.
  • Salariés non imposables effectuant 60 km par jour ou 12 000 km par an pour se rendre au lieu de travail.

Quoi qu’il en soit, les critères à remplir sont de plus en plus restreints, à commencer la baisse du seuil d’éligibilité de 130 à 122 g/km d’émission de CO2.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *