Découvrez pourquoi les moustiques nous piquent

Du mois de mai à celui de septembre, la pluie et la chaleur favorisent l’éclosion des larves de moustiques et il n’est pas rare que ces insectes viennent troubler nos doux moments de repos nocturne.

Cependant, chez certains individus les attaques de ces suceurs de sang sont nettement plus agressives que chez d’autres personnes. Mais comment ces insectes choisissent-ils leurs victimes ?

Une question de génétique

piqure de moustique

En premier lieu, il faut savoir que ce sont les femelles moustiques qui ont besoin de sang pour alimenter leur corps en protéines, avant la ponte. Mais d’après les études menées par des chercheurs anglo-saxons, ces suceuses de sang choisissent leurs victimes en fonction de leur patrimoine génétique.

Selon ces experts, les composés chimiques volatils dégagés par le corps de certains individus attirent un peu plus les moustiques que ceux d’autres personnes. Pour prouver leur théorie, ces chercheurs ont mené des expériences sur 72 jumeaux. 36 d’entre eux sont de vrais jumeaux (monozygotes) et 36 dizygotes.

Les expériences consistent à relâcher des moustiques assoiffées de sang dans des tubes reliés à la main des participants. Les résultats ont montré que le nombre  d’insectes présents dans les tubes des vrais jumeaux était similaire. Par contre, concernant les dizygotes, la réaction des moustiques était très différente, puisque les attaques étaient plus importantes chez certains individus que chez d’autres.

Ce comportement s’explique par le fait que, les vrais jumeaux ont le même patrimoine génétique, alors que les faux-jumeaux ne partagent que 50% de leur ADN.

Comment éviter les piqures de moutisuqes

piqûresBien que les chercheurs avouent que l’échantillon qui a fait l’objet d’étude était faible, ils sont convaincus que les moustiques choisissent leurs victimes, en fonction du patrimoine génétique de celles-ci.

Cette découverte pourrait aboutir à la mise au point de traitements qui empêcheraient l’émission de composés chimiques volatils (odeurs) et par la même occasion, les piqûres de moustiques.

Pour information, les attaques de ces suceuses de sang ne provoquent que des démangeaisons plus ou moins aigues, en France. Cependant, dans les pays en voie de développement, notamment en Afrique, ces insectes peuvent entrainer des maladies graves, telles que la dengue, la malaria, le paludisme ou le chikungunya.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *