Paris : des rentabilités locatives différentes en fonction des quartiers

Paris est une ville très prisée des investisseurs particuliers désireux de se constituer un patrimoine et de s’offrir des suppléments de revenu, grâce à la location. Cependant, il faut savoir que les rentabilités locatives sont très différentes en fonction des quartiers et il est donc important de bien choisir l’emplacement de son bien.

Les quartiers populaires à privilégier

D’après une étude menée par Homepilot, un site de gestion locative, il faut approximativement 35 ans pour pouvoir rembourser un logement dans certains quartiers de la capitale, tels que ceux du 6ème arrondissement.

Cependant, en choisissant méticuleusement l’emplacement du bien, il est possible de réduire le temps de rentabilisation à moins de 20 ans.

En règle générale, il est préférable d’investir dans des logements situés dans les quartiers populaires dotés de station de métro ou dans la petite couronne. Pour rentabiliser un bien localisé entre Front Populaire, Riquet et Porte de la Villette, il faut en moyenne 17,7 ans contre 32 ans, sur la rive gauche, entre Varenne, Solferino et Saint-Germain-des-Prés.

Des occasions à saisir dans les beaux quartiers

Si investir dans les beaux quartiers est généralement peu rentable, il faut savoir qu’à proximité de stations de métro, il est possible de rembourser un logement assez rapidement.

Dans le quartier huppé situé à proximité de la station de Liège, un bien mis à la location peut être rentabilisé en 22 ans, approximativement. En optant pour une zone bien moins chic mais peu propice à l’investissement locatif, telle que celle de la station Danube dans le 19ème arrondissement, il faut parfois attendre 23, voire 24 ans, pour que le remboursement d’un logement soit effectif.

Des transactions et des prix en hausse dans la capitale

Entre le premier trimestre de 2016 et celui de 2017, les ventes ont enregistré une hausse considérable à Paris et parallèlement à cette effervescence, les prix ont également augmenté.

Dans la petite couronne, près de 12 500 ventes ont été répertoriées durant le premier trimestre 2017 si elles étaient de moins de 10 000 durant la même période, en 2016.

Concernant les prix, la moyenne atteint 8 450 €/m² et se rapproche inexorablement du record de 2012, à savoir 8 460 €/m².

 

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *