L’emploi marchand commence à reprendre des couleurs en France

En 2015, l’emploi marchand a enregistré une légère hausse de l’ordre de 0,5% par rapport à l’année 2014, d’après les chiffres publiés par l’Insee. Cette augmentation serait-elle un signe du développement du marché de l’emploi dans l’Hexagone ?

Plus de 80 000 emplois créés

Selon l’Insee, l’économie française aurait réussi à créer 82 300 emplois marchands, en 2015. L’Institut Nationale des Statistiques et des Etudes Economiques a revu à la hausse ses estimations du dernier trimestre, qui étaient de 26 400 emplois, et a déclaré que cette augmentation a été tirée par le secteur tertiaire, plus précisément par l’intérim.

Au quatrième trimestre, l’emploi dans le secteur agricole a haussé de 31 800 postes, dont 18 900 postes dans l’intérim (+3,3%). Le rythme à laquelle l’emploi intérimaire se multiplie durant cette période, est similaire à celui du troisième trimestre, qui est de +3,0%. Sur l’ensemble de l’année 2015, les postes en intérim ont augmenté de 44 200, soit environ 8,2%. Mais il faut savoir que ces emplois ont été créés essentiellement dans les secteurs principalement marchands et dans d’autres domaines, ils continuent de subir des reculs.

Pour l’année 2015, l’institut a prévu une augmentation du nombre de postes de 47 100, avant de dévoiler ces chiffres encourageants.

Une baisse notable dans l’industrie et la construction

EMPLOI MARCHANDSi dans les secteurs essentiellement marchands, le nombre d’emplois créés a connu un essor plus ou moins imprévisible, il a continué de baisser dans l’industrie et la construction.

Au quatrième trimestre de l’année dernière, les postes dans l’industrie ont subi une baisse de l’ordre de 0,3%, soit approximativement 8 400 postes. Sur la même période, la construction a connu un recul de 6 600 emplois, après 8 800 postes détruits au troisième trimestre.

Pour information, l’Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques a dévoilé que les révisions accrues sur les données ont été réalisées suite au basculement vers un nouveau mode de déclaration pour les entreprises (déclaration sociale nominative). Néanmoins, ce nouveau mode de déclaration n’a pas été la seule raison des révisions. En effet, celles-ci sont également liées à des phénomènes traditionnels, selon les experts.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *